2011

architecture & matière(s) (CAUE d’Annecy)

« Les expérimentations, les confrontations et les créations des enfants sont présentes autour de l’installation de Monique Deyres dont la création est marquée par la notion d’habiter.Au CAUE, elle a abandonné ses murs fragiles pour édifier deux murs compacts, massifs, sans ouverture, installés en équerre… »

Installations Végétales (Archipel-en-Arles)

Ancien atelier d’ébénisterie, l’espace de la Galerie »Atelier Archipel en Arles » m’a permis de mettre en place une installation qui s’inscrit dans l’ exploration des thèmes récurrents dans mon travail:

  • dedans/dehors : Utilisation de gaines de bambous dont l’intérieur est mis au regard (sorte d’énormes copeaux produits par la machine à bois qui occupe l’espace). Mise en place d’une ligne d’horizon constituée d’empreintes de graminées récoltées lors de promenades en montagne et révélées par la bouillie bordelaise
  • dessus/dessous : Création pour la cave voûtée d’un tapis de germinations de blé (vivantes ou sèches), associé à une ligne d’horizon de ces mêmes germinations conservées par la bouillie bordelaise. Quelques petits formats encadrés de cette ligne se trouvent à l’étage. Tapis ,champs de blé, mandala… Les racines bien visibles permettent d’observer la limite entre le sol et le sous-sol.

Monique Deyres

Jardin de mémoires

Pour cette installation qui investit le parc de l’EHPAD de Coublevie, nous vous invitons à la déambulation au travers de parcours et d’espaces de mémoires… En lien avec nos trois démarches personnelles, nous avons demandé aux résidents, avec l’aide de Céline Lehoux, leur animatrice, de nous raconter, décrire, dessiner le plan, de leur ancien habitat. Peu à peu, c’est cette relation à la parole, à la mémoire enfouie qui prend le dessus.

Formellement, le matériau choisi est celui utilisé dans la construction pour cerner les fondations

Plastiquement, la forme architecturée s’estompe, se dissout… la parole prolonge.

Monique Deyres – Vincent Gontier – Martine Rey

Prenons soin de nous (Centre médical de Rocheplane – Saint Martin d’Hères)

Cette notion d’attention et de soin, liée au jardin et au paysage, se traduit entre autre, par l’utilisation de la bouillie bordelaise.
Ce sulfate de cuivre bien connu des jardiniers offre une couleur bleue remarquable qui me permet de travailler autant sur le vivant que sur les supports classiques de création.
En tant qu’ancienne patiente c’est cette piste de recherche que j’ai décidé de présenter à Rocheplane pour mettre en avant la qualité et la pertinence des soins que j’ai reçu.
Deux propositions s’organiseront sur les murs :

  • Une série de panneaux d’empreintes de graminées à la bouillie bordelaise et cire d’abeille
  • Des photos d’amour en cage »

Les commentaires sont fermés.