1989-93

1989

Espace CEVE – Voiron – « Passé composé »
L’installation utilise les rapiéçages faits par le kiwi durant une saison complète sur des toiles de sacs de meuniers de mes ancêtres. Les lianes ont été coupées le jour du vernissage, laissant les feuilles se dessécher pendant la durée de l’exposition.

« les oeuvres présentées sont le fruit d’un travail patient, silencieux, sans concession à la mode où le temps compose à l’infini des variations…. » H. Botet    (lire la suite…)

1991

Galerie Evelyne Guichard – Aoste
Le temps est l’axe majeur du projet avec l’introduction de l’idée de stratification (ardoises) de compilation(enfilage de feuilles),de mise en relation intérieur /extérieur (écorces)

« L’écorce devenue signe s’est faite transparence, mouvement……les lianes s’enroulent sur les cadres et nouent des turbulences aventureuses…l’ardoise rouille pour un nouveau visage….. » H Botet    (lire la suite…)

 » Ce n’est pas un paysage mais bien plus un pays qu’elle met en place…….M D se situe dans cette réflexion d’Andy Goldsworthy: »les gens sont comme des couches de feuilles mortes sur un sol forestier. Une génération succède à l’autre et chaque couche ajoute une épaisseur nouvelle à la compréhension du caractère humain » E. Chambon  (lire la suite…)

1993

Budapest – Hongrie – Espace Tuzolto , musée des Arts décoratifs , Vizivarosi Galeria

Réflexion sur le mur alors qu’on vit dans un pays où « le mur » est tombé depuis peu.
Mur de briques de végétaux comprimés.
Mur de feuilles de papier soie où huiles et cendres jouent avec la lumière.

« Le jardin du temps sur les murs de l’atelier de Monique D aurait pu être composé par un Chartreux; s’y marient en damiers verticaux lilas et cinéraires, aubépine et fusain, genévrier et berbéris, chèvrefeuille et Kaki, arbre de Judée…
Restent ces fragiles cendres blondes d’où monte la lumière sur les feuilles de soie….. » H Botet   (lire la suite…)

Les commentaires sont fermés.